Tout ce que vous avez toujours voulus savoir sur le chanvre sans jamais oser le demander!

Le cannabis (ou chanvre) est une plante originaire des régions équatoriales, présente dans la plupart des régions du globe.

Parmi les diverses espèces de cannabis qui existent, il faut distinguer en premier lieu les espèces destinées à l’industrie (contenant peu de THC). La fibre de chanvre est, en effet, utilisée depuis plusieurs millénaires dans l’industrie du textile, du papier et des cordages, en raison de sa résistance. Les graines de chanvre ont été utilisées pour l’alimentation des animaux d’élevage. Deuxièmement, les espèces consommées pour leurs effets psychotropes sont issues de la famille des Cannabis sativa (dont le Cannabis indica, originaire du sous-continent indien). Certaines parties de la plante, où se concentre le Tetra-Hydro-Cannabinol (THC), peuvent être consommées, soit ingérées, soit inhalées, pour leurs propriétés psychotropes. La marijuana correspond aux fleurs de la plante et renferme entre 0,1 et 25% de THC, le haschich est une préparation de résine issue de la plante (10 à 30% de THC) et l’huile de cannabis obtenue après dissolution dans un solvant contient 60 à 80% de THC.

Et dans tout ça le CBD c’est quoi?

Le cannabidiol (CBD), un des principaux cannabinoïdes, a été isolé en 1940 par Adams et ses collègues, mais sa structure et la stéréochimie ont été déterminées en 1963 par Mechoulam et Shvo. Médicalement, le CBD est utilisé pour traiter les convulsions, l’inflammation, l’anxiété et les nausées, ainsi que pour inhiber la croissance des cellules cancéreuses. Des études récentes ont démontré qu’il serait efficace dans le traitement de la schizophrénie, qu’il pourrait également soulager les symptômes de la dystonie. Des recherches sont en cours comme traitement contre l’épilepsie. Contrairement au THC, le CBD ne provoque pas d’effet psychotrope. Il a donc pu se démocratiser grâce à la complexité de sa situation: s’il n’est pas assimilé à des stupéfiants, son utilisation doit tout de même être soumise à une restriction puisqu’il s’agit d’un dérivé du cannabis. Mais il n’en est rien pour l’instant du côté des consommateurs.

Spiritualité et cannabis

L’usage spirituel, religieux et sacré du cannabis se réfère au cannabis utilisé dans un contexte religieux ou spirituel. La plante de cannabis a une histoire ancienne d’usage rituel comme aide à la transe et a été traditionnellement utilisé dans un contexte religieux dans tout l’Ancien Monde. Le cannabis a été utilisé dans un contexte religieux et spirituel en Inde depuis la période védique qui remonte à environ 1500 ou 2000 avant Jésus-Christ.

Hérodote a écrit sur les premières pratiques cérémonielles des Scythes, qui aurait eu lieu du 5èm siècle au 2èm siècle avant notre ère. Dans la culture moderne l’usage spirituel de cannabis a été propagé par les disciples du mouvement rastafari qui l’utilisent pour ses propriétés naturelles d’exaltation de la conscience dans leurs rites sacrés; selon ce qu’ils savent comme appartenant véritablement à la prophétie de la vie “livity” des anciens mystiques, dont l’histoire est décrite dans les textes sacrés.

Les Rasta et la Ganja

Les membres du mouvement rastafari utilisent le cannabis comme une partie de leur culte du roi, Haïlé Sélassié 1er d’Éthiopie, et comme une aide à la méditation. Le mouvement a été fondé en Jamaïque dans les années 1930 et alors qu’on ne sait pas quand ils ont fait du cannabis quelque chose de sacré, il est clair que dès les années 1940 rastafari a été associée à la consommation de cannabis et à la communauté du pinnacle de Leonard Percival Howell. Les rastafari voient le cannabis comme une plante sacrée et profondément bénéfique qui est l’arbre de vie mentionnée dans la bible. Bob Marley, parmi beaucoup d’autres, a cité l’apocalypse: “l’herbe est la guérison des nations”.

L’usage du cannabis, et en particulier des longues pipes à eau, appelées calices, font partie intégrante de ce que les rastafari appellent “sessions de raisonnement” où les membres se rassemblent pour discuter de la vie selon la perspective rasta. Ils pensent que l’usage du cannabis les rapproche de Dieu, qu’ils appellent (Jah), et permet à l’utilisateur de pénétrer la vérité des choses beaucoup plus clairement, comme si la laine avait été retirée de ses yeux. Ainsi les rastafari fument du cannabis ensemble afin de discuter de la vérité avec l’autre, raisonnant petit à petit grâce à de nombreuses séances. Même s’il n’est pas nécessaire d’utiliser le cannabis pour être un rastafari, certains pensent qu’ils l’utilisent régulièrement dans le cadre de leur foi, et les pipes de cannabis sont toujours dédiées à sa majesté impériale Hailé Sélassié 1er, avant d’être fumé. Frotter les cendres du cannabis fumé sur la peau est également considéré par les rastafari comme une pratique saine.

Cannabis médicale: la panacée?

Le cannabis médical désigne le cannabis sativa (désignation botanique du chanvre) et l’ensemble des dizaines de phyto-cannabinoïdes destinés à un usage purement médical, généralement prescrits pour leurs vertus antiémétiques. À ce jour, compte tenu de l’évolution des connaissances scientifiques dans le domaine des cannabinoïdes, l’usage médical du cannabis redevient de plus en plus toléré, voire légal dans un nombre grandissant de pays. Cet usage nécessite soit une ordonnance, soit une confirmation de diagnostic médical. La distribution se fait généralement dans un cadre défini par les lois locales; pharmacies et coffee shops aux Pays-Bas, Clubs Compassion au Canada, Buyers Club aux États-Unis, Cannabis Social Clubs en Espagne ou encore auto-production en Allemagne.

Applications médicales du cannabis en suisse

“Berne, 23.06.2015 – L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) a fait analyser l’utilisation médicale du cannabis. Cette substance déploie des effets positifs, en particulier dans la lutte contre les douleurs chroniques ou liées à un cancer et les spasmes causés par la sclérose en plaque. Ces résultats seront désormais pris en compte lors de l’octroi d’autorisations exceptionnelles. La consommation de cannabis (THC>1%) est interdite en Suisse. Cependant, l’OFSP peut accorder des autorisations exceptionnelles pour des utilisations médicales limitées. Afin de mieux cibler encore ces autorisations, l’office a commandé une étude systématique des effets positifs et négatifs de cette substance lorsqu’elle est utilisée à des fins médicales. Cette méta-analyse, qui comprend aussi un volet statistique, porte sur 79 essais cliniques effectués avec plus de 6000 sujets. Elle arrive à la conclusion que la consommation de cannabis atténue certains symptômes, mais les statistiques ne confirment pas toutes les indications étudiées. L’effet positif est bien étayé pour les neuropathies chroniques, les douleurs liées à un cancer, les spasmes provoqués par la sclérose en plaque, la nausée causée par la chimiothérapie, la perte de poids chez les sidéens, les troubles du sommeil et le syndrome de Gilles de la Tourette. Par contre, le cannabis déploie le moins d’effet sur les symptômes d’anxiété. Les effets secondaires constatés à court terme étaient, par exemple, la sécheresse buccale, la fatigue, la nausée et la somnolence. Les résultats de cette étude montrent que le cannabis renferme un potentiel thérapeutique prometteur dans l’ensemble. L’OFSP en tiendra désormais compte lors de l’octroi d’autorisations exceptionnelles.” (www.admin.ch)

Cela n’est pas suffisant, des personnes souffrent!

Interdire le cannabis est une chose stupide!

Les États-Unis ont été le fer de lance de la prohibition depuis un siècle, avec les résultats consternants que nous connaissons. Treize années d’interdiction de l’alcool à l’échelle du pays ont surtout fait la fortune d’Al Capone et des mafias. La violence du marché noir et les règlements de compte firent exploser l’insécurité, sans mettre fin ni aux beuveries, ni à l’alcoolisme. L’alcool frelaté des distilleries clandestines a entraîné la mort de plusieurs dizaines de milliers d’Américains. En voulant protéger les citoyens contre eux-mêmes, la répression a finalement déstabilisé tout le pays et abouti à un massacre. D’autant que cette guerre idéologique contre un plaisir socialement accepté a coûté sa crédibilité au gouvernement fédéral. En Europe, les pays tentés de suivre cet exemple ultra puritain en sont vite revenus, devant ses résultats accablants.  Mais l’Amérique n’a pas retenu les leçons de cet échec cuisant. Elle a renoué avec ses vieux démons prohibitionnistes en partant en guerre contre la drogue dans les années 1970 et 1980, entraînant tout le continent vers un nouveau désastre. Dans 15 pays d’Amérique latine, 3/4 des militaires sont mobilisés contre les narcotrafiquants dont les violences touchent un tiers des populations civiles. Au total, 20 à 25 milliards de dollars ont été dilapidés chaque année pendant des décennies sans autre résultat que des dizaines de milliers de civils blessés, enlevés ou abattus, et un désespoir général. Le commerce illégal du cannabis ne cesse de prendre de l’ampleur, au point de devenir l’économie dominante dans certains quartiers pris en otage par les réseaux de revendeurs. Le cannabis ne devrait concerner que celui qui le consomme, car il ne nuit nullement à autrui, pas plus que la cigarette ou l’alcool. La prohibition s’en moque et met toute la société en danger par ses dommages collatéraux. Les mineurs sont bien entendu la cible des revendeurs sans scrupules alors que c’est un produit particulièrement nocif tout au long de la période de croissance. Des “go fast” aux tirs de rue à la kalachnikov, la violence monte inexorablement en France, portée par ce marché grandissant. En plus de l’insécurité qu’il suscite, son caractère illicite incite les dealers à couper le cannabis avec des substances moins coûteuses mais parfois dangereuses.

Le top 10 des utilisations du chanvre

  • Nourriture & boisson: de toutes les plantes comestibles de la planète (et il y en a plus de 3 millions), aucune ne peut rivaliser le pouvoir nutritif des graines de cannabis, avec leur équilibre parfait d’acides aminés, d’huiles et d’acides gras. 65 pour cent des protéines présentes dans le chanvre sont les globulines édestines, qui fournissent toutes les protéines dont notre organisme a besoin.
  • Habits et textiles: une autre utilisation du chanvre, qui remonte à des milliers d’années, est la création de vêtements et de tissus à partir de ses fibres. Ces créations vont de cordes solides et durables à de confortables et doux habits. Le chanvre n’est sorti de la consommation courante que sous la pression de l’industrie du coton et des fibres synthétiques. Il n’y a aucune bonne raison à ne pas faire de vêtements en chanvre, et rien de ce qui peut être fait en coton ne peut l’être aussi bien en chanvre, avec cependant un impact environnemental bien moins lourd.
  • Médecine: les bénéfices médicinaux du cannabis riche en cannabinoïdes ont été bien établis scientifiquement au cours des dernières décennies. Le THC, le CBD et beaucoup des autres cannabinoïdes moins connus montrent des effets très prometteurs contre une variété de troubles, comme le cancer, l’épilepsie, la SM, le SSPT, les troubles de l’humeur et bien d’autres. Bien que le chanvre ne contiennent presque pas de THC, il peut être cultivé pour contenir de grandes quantités de CBD, dont les bénéfices thérapeutiques ont été établis. Le CBD est un cannabinoïde merveilleux qui a prouvé ses profonds effets sur de nombreux troubles, comme l’a prouvé la recherche récente.
  • Cosmétiques & soins de la peau: l’huile qui peut être extraite des graines de chanvre est extrêmement riche en nutriments et minéraux très bénéfiques pour la peau et les cheveux. De plus, de nouvelles études ont découvert que de nombreux cannabinoïdes sont bénéfiques pour la peau. En résultat, le chanvre est utilisé comme ingrédient dans de nombreux cosmétiques depuis très longtemps. Même dans des pays où la culture de chanvre est illégale, ou contrôlée, l’industrie cosmétique a été capable d’utiliser des graines de chanvre pour la production de produits. Malgré un contrôle strict, les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Allemagne possède trois des plus grosses industries cosmétiques à utiliser du chanvre dans leurs produits.
  • Construction: le chanvre a le potentiel pour révolutionner le secteur de la construction et de créer un habitat bien plus écologique. Les trois composants majeurs du chanvre (huiles et fibres) peuvent être utilisés par les constructeurs. Ces composants polyvalents peuvent être formés et utilisés pour recréer les caractéristiques du bois, du béton, du plastique, de l’isolation et même des revêtements.
  • Plastiques: la plupart des plastiques que nous utilisons ont été fabriqués à partir de cellulose obtenue à partir de pétrole. Le pétrole est non seulement très toxique pour l’environnement, mais nous commençons en plus à en manquer. Il est possible de faire des plastiques à partir de cellulose végétale qui sont à la fois plus solides que les plastiques traditionnels et 100% biodégradables. Quelle plante contient le plus de cellulose? Le chanvre. Les tiges de chanvre sont constituées à 85% de cellulose, ce qui en fait une ressource idéale pour l’industrie du plastique.
  • Carburant: un autre usage révolutionnaire pour le chanvre est de le transformer en biocarburant. C’est exact, le chanvre peut être utilisé comme carburant écologique et renouvelable qui fonctionne directement dans la plupart des moteurs diesels, au point où c’est une alternative viable au diesel à base de pétrole. Pourquoi ne voyons-nous pas plus de bio-diesel au chanvre? Simplement parce que les grosses compagnies pétrolières ne veulent pas que vous le sachiez, et qu’elles ont assez de ressources pour que cette information soit occultée.
  • Bioremédiationdes recherches récentes ont été menées sur l’utilisation du chanvre comme moyen de nettoyer du sol contaminé. Le chanvre est une plante très résistante qui peut pousser dans les endroits les plus rudes, même ceux où toutes les autres formes de vie ont été éliminées par l’action de l’humanité.
  • Papier: le chanvre est une alternative viable au papier à base de bois. Il semble que jusqu’à 1883, jusqu’à 90% du papier dans le monde était fabriqué à base de chanvre! C’est en raison de la prohibition que nous ne voyons pas beaucoup de papier de chanvre dans nos sociétés actuelles, et certains pensent que cette application, en conjonction avec la menace que le chanvre représentait pour les compagnies pétrolières, a mené à sa prohibition.
  • Alimentation animale: Les hautes qualités nutritives du chanvre ne bénéficient pas qu’aux humains, elles peuvent également profiter au bétail et aux autres animaux.

Sources: Wikipedia, Confédération suisseAgir avec MadagascarContrepointsChanvre Info