Antonín Dvořák: concerto pour violoncelle numéro 2 en si mineur, op. 104

Ce concerto a été composé alors que Dvořák séjournait aux États-Unis. Il prit forme et fut achevé durant l’hiver 1895. Ce fut le dernier concerto qu’écrivit le compositeur et probablement le plus abouti. La belle-sœur et ancienne élève du compositeur mourut peu avant la fin de sa rédaction. Il est possible que cela lui ait fait modifier la fin de ce concerto, mais Dvořák n’a pas laissé de témoignage à ce sujet. Son fils a cependant écrit plus tard que le final était un hommage au “dernier amour du musicien”.